30.8 C
Yaoundé
9 décembre 2022
Les Visages dAfrique – site d'information
Home » Election du Maire de Bangangté : Qui ternit l’image du Cameroun ?
Actualité Economie Politique

Election du Maire de Bangangté : Qui ternit l’image du Cameroun ?

L’élection au forceps du nouveau Maire de la Commune de Bangangté a donné l’occasion de connaître ceux qui ternissent l’image de notre cher et beau pays le Cameroun.

Prévue le 03 mai courant, l’élection du Maire de la ville de Bangangté avait été reportée au 06 pour défaut de quorum. Le jour dit, le quorum fut atteint, mais le Préfet du département, Ernest Ewango Budu reporta une fois encore l’élection du Maire à une date ultérieure sans explication aucune. Pourtant, tous les Conseillers municipaux étaient présents. A la vérité, c’est la candidature déclarée de dame Evelyne Nana qui désarçonna le Préfet et le candidat Eric Niat, qui tous deux refusèrent de poursuivre les travaux. Ceci en violation des dispositions de la loi maintes fois rappelées le 03 mai par le Préfet lui-même : les articles 174 et 205 du Code de la Décentralisation qui stipulent qu’après le renvoie, l’on n’aurait plus besoin nécessairement du quorum pour tenir la session jusqu’à son terme.

Ce qui devait arriver arriva

Ce qui devait arriver, arriva : le Madataire du Comité Central du Rassemblement « Démocratique » du Peuple Camerounais (RDPC), Clobert Tchatat, enjoigna le 12 mai 2021 au Préfet du département du Ndé, de convoquer une autre session de plein droit le 19 mai 2021. Ce qui fit le Préfet du Ndé.f

Robert Nyangang du Groupement Bangang-Fokam

Le Préfet claque la porte

Le 19 mai, en réponse à la convocation du Préfet du département, la session de plein droit à l’effet d’élire le nouveau Maire de la Commune de Bangangté les Conseillers Municipaux sont présent à l’exception du Doyen d’âge dont on dit avoir été enlevé. Contre toute attente, lors de cette séance du 19 mai, le 1er Adjoint au Maire, l’actuel intérimaire, Robert NYANGANG, se porte candidat au poste de Maire. Ce qui une fois de plus déconcerte le Préfet du Ndé, le candidat Eric Niat, et surtout les Madataires du Comité Central Clobert Tchatat et Njankouo Lamere. Ces derniers particulièrement, font feu de tous bois pour que ce dernier retire sa candidature ; ce d’autant plus que Clobert Tchatat a pris part aux rencontres avec les chefs et la Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain dont l’objectif était de réconconcilier celle que tous le Pro-Niat présentent comme la Commanditaire de la candidature d’Evelyne Nana, oubliant que dans tout ce qui se passe, les chefs ont aussi leur mot à dire. Surpris par le refus de Robert Nyangang de retirer sa candidature, le Préfet claque la porte et enjoint à tout son Etat-Major de faire de même. La Doyenne d’âge se bat becset ongles pour que les travaux se poursuivent. Elle fait appel au Préfet qui répond :  » Je ne reviendrai que si c’est le Mandataire du Comité Central Clobert Tchatat qui me fait appel. » Cette dernière sollicite le Secrétaire Général de la Mairie qui répond par une fin de non recevoir. Pendant ce temps, Ce sont les menaces que vous voulez voir ? Les menaces du genres :  » On va vous violer, agresser ou incendier vos maisons. Les Conseillers tombent des nuits ! Ils ne croient pas leurs yeux ! Surtout quand ces menaces viennent des personnalités insoupçonnables. La Doyenne d’âge est à la limite emberlifiquotée. Les Casseurs de l’autre candidat se font de plus en plus entendre à l’extérieur et cela semble augurer les menaces dont parle le Ministre Tchatat à l’intérieur. Traumatisés à la limite, les Conseillers municipaux jettent l’éponge. Robert Nyangang retire sa candidature, lui dont le Curriculum Vitaë parle à sa place. Le vin est tiré, il faut le boire ! Le Préfet peut enfin revenir en salle. Il est 20 heure 40 quand le Préfet s’installe. Il a vraiment tenu parole :  » Si ce n’est pas le Ministre Tchatat qui m’appelle, je ne viendrai pas. » Un seul candidat est en lice : Eric Niat. Les travaux peuvent enfin reprendre. L’Etat-Major est là, et le Secrétaire Général de la Mairie avec. Les choses vont vites, car les choses ont commencé à 12 heures. Le résultat tombe : Eric Niat l’emporte face à lui-même : 21 VOIX pour, et 18 VOIX contre. L’on vient enfin d’assister à un accouchement par césarienne.

Qui ternit alors l’image du Cameroun ?

Lorsque les Lions Indomptables avaient réclamé le paiement de leurs primes, que n’avait-on pas entendu et lu ? C’était l’occasion pour les opportunistes et les carriéristes de se fondre en déclarations, articles et éditoriaux pour traiter ceux qui ne réclamaient que leurs droits de tous les nom d’oiseaux et surtout en ternisseurs de l’image du Cameroun. Ceux qui ne feront pas de sortie au terme de cette élection de Maire de la Commune de Bangangté ne sont ni plus ni moins que ces ventriloques carriétistes et opportunistes dont les actions ne voguent qu’au rythme de leur instinct grégaire, qui ne savent tirer que sur les « faibles. » Comme dit ce proverbe Sud-africain :« L’argent ne peut parler, mais il permet aux mensonges de paraître vrais. » Ce refus de démocratie à la Commune de Bangangté par les caciques du RDPC n’a été ni plus ni moins que le ternissement de l’image de notre cher et beau pays le Cameroun.

Léonard Fandja

E

Facebook Comments Box

Related posts

Insécurité à Yaoundé : Un voleur de moto échappe à la mort

Leonard FANDJA

Championnat national du Cameroun : Un jour nouveau se lève !

Leonard FANDJA

Un des Conseillers de Paul Biya est mort

Leonard FANDJA

Leave a Comment