30.8 C
Yaoundé
9 décembre 2022
Les Visages dAfrique – site d'information
Home » Inondations du 21 août 2020 : Le village Bandounga frappé !
Actualité Culture et Sociétés Economie Politique

Inondations du 21 août 2020 : Le village Bandounga frappé !

La triste journée du 21 août 2020 sera gravée dans la mémoire de certains camerounais comme celle de 1990 dans la mienne.

Si le 21 août 1990 me rappelle l’assassinat de ma belle-mère en plein après-midi à la cité verte à Yaoundé, il en sera de même pour la trentaine de propriétaires des maisons du village Bandounga dans l’arrondissement de Tonga détruites par la fureur des eaux ce 21 août 2020. Tout au long du trajet Yaoundé-Bafoussam les voyageurs ont été impressionnés par cette pluie qui non seulement est tombée sur toutes les localités, mais dont l’abondance des eaux ne laissait personne indifferente. Tenez ! La première impression était sur le pont d’Ebebda où les véhicules renvoyaient l’eau du pont au fleuve.

Les nouvelles alarmantes

Les premières nouvelles venaient de Douala : « c’est grave ! Les maisons entières ont été avalées par les eaux à la suite d’une inondation rarement survenue dans la capitale économique. Il est même aussi impossible de rallier la Région de l’Ouest à cause du pont qui a des problèmes au niveau d’Ebone. » Comme si cela ne suffisait pas, nous apprenons qu’une sorte de catstrophe est survenu dans le Groupement Bandounga, précisément dans le village éponyme. Selon notre source, une trentaine de maisons ont été détruites complètement sans compter d’autres dégâts importants survenus toujours à cause des inondations. Pour la petite histoire, il existe un cour d’eau à la fois mystique et mythique dont l’une des rives est appelée Bonabéri par assimilation à l’autre rive du Wouri. Est-ce pour cela que souvent, simultanément, les inondations frappent les mêmes localités ? Je ne saurais répondre à cette question.

Une maison entièrement detruite

Les risques

Il y a lieu de craindre le déclenchement d’une épidémie dans ce village. D’ailleurs l’ancien Maire de la Commune de Tonga, l’Ingenieur général Raphaël Desiré Bitchebe craint qu’une 2ème crue soit plus catastrophique avant le séchage des murs et des fondations qui sont faits en briques de terre.

Il reste à espérer sur la prompte assistance des autorités ainsi que sur la solidarité légendaire de certaines élites du coin.

Facebook Comments Box

Related posts

CAN TotalEnergies Cameroun 2021 : La ville de Bangangté ne sera pas en reste

Leonard FANDJA

Insécurité : Le Tchad veut déclencher la 3 ème guerre mondiale.

Leonard FANDJA

Covid-19 : Un autre Médecin camerounais victime.

Leonard FANDJA

Leave a Comment