24.6 C
Yaoundé
25 septembre 2022
Les Visages dAfrique – site d'information
Home » Insécurité sur nos routes : Doit-on rebaptiser la République du Cameroun en République de la dictature des Moto-taximen ?
Actualité Business Culture et Sociétés Economie Education et Santé

Insécurité sur nos routes : Doit-on rebaptiser la République du Cameroun en République de la dictature des Moto-taximen ?

Le comportement des Moto-taximen sur nos routes laisse sans voix

J’ai personnellement assisté à une scène ce matin du 08 septembre 2022 au niveau de la Station Services Total Energies Yannick Noah à Etoudi. En effet, à 08 heures 20 minutes du matin, il y avait un embouteillage sur le tronçon TotalEnergies – Carrefour Sorciers. Pour contourner cet embouteillage, une voiture venant du Club Yannick Noah a préféré traverser la grande route pour entrer au quartier ; ce qui n’était pas facile puisqu’il fallait attendre le moment favorable. Quand l’opportunité s’est présentée, la voiture de marque Toyota Camry en a profité pour foncer tout droit, et le taxi de marque Toyota Yaris Verso qui suivait, lui a naturellement emboîté le pas. Malheureusement, un Moto-taximan comme tous ses collègues qui ne savent pas céder passage, s’engage lui aussi et le choc est arrivé. Heureusement, pas de dégât apparent aussi bien pour le taxi que pour la moto. Cependant, contre toute attente, le Moto-taximan descend de la moto avec laquelle il a pris soin de bloquer le taxi, ouvre la portière et cravate le taximan. Ce sont les passant piétons qui sont intervenus pour calmer ce Moto-taximan furieux. Malgré cette bonne disposition et le souci de ces passants à éviter le pire, le Moto-taximan demande de le dédommager pour avoir endommagé une des pédales de la moto. Après avoir libéré la chaussée, le Moto-taximan reviendra à de meilleurs sentiments puisque sa moto a démarré sans problème ; et là tout le monde pouvait à nouveau vaquer à ses occupations.

Rebaptiser le Cameroun

Lors d’un de mes passages à une session de communication gouvernementale sous le règne du Ministre Issa Tchiroma Bakary qui n’imposait pas de questions aux Journalistes panélistes, j’avais eu l’occasion d’interpeller les Ministres Paul Atanga Nji et Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe sur l’incapacité du gouvernement à imposer des gilets aux Moto-taximen d’une part et une plaque lumineuse sur les taxi avec un bon éclairage à l’intérieur d’autre part. Le Ministre Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe s’était demandé si je n’était pas amnésique. Aujourd’hui, plusieurs années plus tard, le problème est toujours d’actualité et sans solution. Doit-on alors rebaptiser « La République du Cameroun » en « La République de la dictature des Moto-taximen ? » Je crois qu’on doit déjà y penser ; sinon, que le gouvernement fasse son travail, car le gouvernement a fait des Moto-taximen leur «  enfant dorloté. »

Facebook Comments Box

Related posts

MINPOSTEL – GIZ : Une convention pour la réduction de la fracture numérique entre les zones urbaines et localités rurales.

Leonard FANDJA

FESTI-FOOT Paul BIYA 2022 : Bangangté connaît son champion.

Leonard FANDJA

Cameroun : Le Double Champion d’Afrique de Boxe TCHANDJEU MEKEKOM Bertrand a fait les frais de la lenteur administrative.

Leonard FANDJA

Leave a Comment