22.7 C
Yaoundé
3 décembre 2022
Les Visages dAfrique – site d'information
Home » Litige foncier à Bangangté : Est-ce que tous les ressortissants d’un même département peuvent être Ministres au même moment ?
Actualité Culture et Sociétés

Litige foncier à Bangangté : Est-ce que tous les ressortissants d’un même département peuvent être Ministres au même moment ?

Avant Célestine Ketcha épouse Courtes, il y a eu des fils du département du Ndé Ministre et après elle, il y en aura encore.

Pour les observateurs avertis, il n’est pas surprenant que Madame Célestine Ketcha épouse Courtes, Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain fasse l’object de tant d’attention pour les thuriféraires de la diabolisation, de la diffamation et surtout d’un acharnement sans fin. Et pour cause ! Son dynamisme, la célérité qui la caracterise dans la gestion des affaires à lui confiées par la haute hiérarchie, sa popularité de plus en plus grandissante au sein de la population camerounaise ne pouvaient pas laisser indifférents ses ennemis. Alors Mairesse de la ville de Bangangté, elle avait vu de verts et de pas verts. Aujourd’hui Ministre de la Republique appreciée de tous, comment pouvait-il en etre autrement ? Alors Maire de Bangangté, entre autres illustrations, ses ennemis avaient choisi la periode pendant laquelle le corps de sa maman était à la morgue pour dresser certains de ses frères contre elle. C’est ainsi que, manipulés par ceux-ci comme aujourd’hui, 2 des ses frères étaient venus dans une émission populaire de la cité capitale pendant qu’un autre réagissait en direct de Bangangté, pour la diffamer en la traitant de tous les noms d’oiseaux. Aujourd’hui, plus qu’hier, et plus nombreux, ses ennemis ont trouvé dans un litige foncier qui ne date pas du temps où elle a accédé à la haute dignité de Ministre de la République en charge de l’Habitat et du Développement Urbain, du grain à moudre. Leur canal privilégié et facilement accessible se trouve être une fois de plus les membres de sa famille. Qu’importe si c’est un drogué et pedophile avéré. Il est evident que certaines elites du Ndé avaient déjà versé dans un activisme débordant dont l’objectif inavouable mais facilement reconnu était de faire partie du gouvernement mille fois annocé. Si à la fin, la Reine mère Machiagoub Ketcha epouse Couryes a ete l’heureuse élue, pourquoi ne pas prendre son mal en patience ? Certes certains le font, mais d’autres pas. Son dynamisme hautement apprécié fait certainement perdre espoir aux uns et aux autres, mais ceux-ci doivent tout au moins faire appel à leur sens de l’intérêt general.

Chronolgie du litige foncier

Le debat sur ce sujet est même devenu le sujet privilégié des organes de presse par la volonté du Prince Balengou (sans aucun complexe) Théophile Kwendjeu. Mais là où le bât blesse, c’est que cette affaire a même déjà glissé sur le terrain traditionnel au point où le Chef superieur Bangangté essuie les coups de certains confrères tout simplement parce qu’il a dit que le Prince Théophile Kwendjeu n’est pas Prince à Bangangté mais chez lui à Balengou.

En effet, c’est le 23 octobre 1978 que le lot domanial n°310 de 600 m2 est attribué au defunt Pasteur Kenkwa Moïse avec pour recommandation de le mettre en valeur en 3 ans comme c’est le cas d’ailleurs dans les villages de l’Ouest quand le chef du village vous attribue un lot. Le 08 avril 2009, 31 ans plus tard, un acte de déchéance du droit provisoire du Ministre Pascal Anong Adibimé est signé : Arreté n°000564/Y.2.5/MINDAF/D220 dont est aussi victime l’ancien et regretté Ministre Jean Baptiste Yonkeu qui perdait par cet acte 2 lots. En 2010, le propriétaire du lot fait un recours gracieux qui malheureusement ne rencontre pas l’assentiment du Ministre. Le 21 décembre 2010, par lettre n°00004761/Y.2.5/MINDAF/D220, le Ministre Jean Baptiste Béleoken signifie son refus. Le 12 octobre 2011, par decision n°000878/Y.2.5/MINDAF/D1/12/121, le Ministre autorise la vente du dit lot.

Six ans plus tard, le 15 mars 2016, par arrêté n°000201/MINDCAF/SG/DI/D12/D124, la Ministre Jacqueline Koung A Bisseke approuve la vente du lot domanial, objet de morcellement du titre foncier n°1295/Ndé établi au nom de l’Etat ceci après avoir demandé le reexamen de ce dossier. Le 20 octobre 2017, la vente est conclu et le 09 janvier 2018, le morcellement du titre foncier est fait et donne dorénavant un droit definitif de propriété au nouvel acquereur par le titre foncier n°4189 du même jour (09 janvier 2018). Et comme dit ce proverbe comorien : « Un voyage prevu demain se prepare avant. » Plutôt que de passer le temps à pérorer et à diffamer ou alors les commanditer, il est preferable de tirer ici, les leçons qui s’imposent.

Facebook Comments Box

Related posts

Etat des routes en Afrique : Le classement d’une Institution spécialisée

Leonard FANDJA

Le Cameroun de 1884 à nos jours de Victor Julius NGOH : La cérémonie de dédicace a drainé une grande foule.

Leonard FANDJA

Police camerounaise : Ils étaient près de 500

Leonard FANDJA

Leave a Comment