30.8 C
Yaoundé
9 décembre 2022
Les Visages dAfrique – site d'information
Home » Promotion et commercialisation des produits agricoles et de l’artisanat : L’OAPI, l’OMPI et l’ARIPO ne dorment pas
Actualité Economie Politique

Promotion et commercialisation des produits agricoles et de l’artisanat : L’OAPI, l’OMPI et l’ARIPO ne dorment pas

Promotion et commercialisation des produits agricoles et de l’artisanat : l’OAPI, l’OMPI et l’ARIPO ne dorment pas.

Une table ronde régionale sur les indications géographiques en Afrique s’est tenue les 4 et 5 juin courant au Hilton Hotel de Yaoundé.

L’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle(OMPI) et l’Organisation Régionale Africaine de la Propriété Intellectuelle (ARIPO) ont conjointement organisé les 4 et 5 juin courant au Hilton Hotel de Yaoundé, une table ronde ayant pour thème : « Les indications géographiques en Afrique : enjeux de développement territorial, d’intégration économique et de commerce. » Cette cérémonie à laquelle a pris par une cinquantaine de participants venant de 16 pays parmi les Etats membres de l’OAPI et de l’ARIPO, était présidée à l’ouverture, par le Ministre Camerounais des Mines de l’Industrie et du Développement Technologique, en présence de la Vice-Directrice Générale de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Le souci d’accroissement du rendement

Une indication géographique est un signe utilisé sur des produits qui ont une origine géographique précise et qui possèdent des qualités, une notoriété ou des caractères essentiellement dus à ce lieu d’origine. La plupart du temps, l’indication géographique est constituée par le nom du lieu d’origine des produits. Par exemple, les produits agricoles ont généralement des qualités qu’ils doivent à leur aire de production et sont influencés par des facteurs locaux déterminés, tels que le climat et le sol. C’est le cas du poivre de Penja et du miel blanc d’Oku au Cameroun. Il est aussi et surtout, un titre de propriété intellectuelle qui permet de protéger et de promouvoir des produits traditionnels et locaux. La « guerre » que se livrent la banane sud-américaine et la banane Africaine sur le marché Européen pourrait aider à mieux comprendre l’importance de l’indication géographique dans la mesure où il est connu que la banane Africaine en général et Camerounaise en particulier serait toujours la plus prisée. D’où l’objectif recherché par l’OAPI, l’OMPI et l’ARIPO : sensibiliser les différents acteurs sur l’intérêt des indications géographiques (IG) pour la valorisation des produits du terroir et de l’importance de la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel approprié à l’échelle continentale, pour le développement des IG en tant qu’outil de promotion et de commercialisation des produits de qualité issus de l’agriculture et de l’artisanat africains. Pour atteindre cet objectif, les communications et réflexions ont tourné autour des thèmes suivants : Etat des lieux sur la situation de la protection des IG à l’échelle continental ; Développement et structuration des IG ; Les enjeux institutionnels (gouvernance des IG) ; Mise en œuvre d’une stratégie continentale des IG. Aussi importe-t-il de signaler qu’un Programme dénommé « Programme d’Appui à la Mise en Place des Indications Géographiques (PAMPIG) » existe depuis 2008. La 1ère phase de 4 ans est arrivée à son terme, et que depuis 2017, il est dans sa 2e phase qui s’achève en 2021. Elle vise d’ailleurs la consolidation des acquis et l’érection de nouvelles filières IG dans les quatre Etats membres de l’OAPI que sont le Benin, la Guinée, la Côte d’ivoire et le Cameroun.

L’OAPI

Autrefois Office Africain et Malgache de la Propriété Intellectuelle (OAMPI) créé le 13 septembre 1962, L’OAPI voit le jour le 02 mars 1977 à Bangui. Il est un Organisme intergouvernemental chargé de délivrer les titres de protection des droits de propriété industrielle et de rendre des services en rapport avec la propriété industrielle pour le compte de chacun des 17 Etats membres. L’intensification des actions de coopération de l’Organisation ont porté des fruits. Cette coopération devenue de plus en plus offensive, a permis de nouer des partenariats avec l’Office Chinois de la Propriété Intellectuelle (SIPO) et l’Office Japonais des Brevets.
Léonard Fandja

Facebook Comments Box

Related posts

Ouverture de la saison à Mbouda : Le message du public aux ennemis du peuple camerounais.

Leonard FANDJA

CAN TotalEnergies Cameroun 2021 : De quoi motiver le Syli National

Guy Gérard Ngatchou

Ils ont combattu pour une Côte d’Ivoire libre et véritablement indépendante

Leonard FANDJA

Leave a Comment